Trois chanteuses, trois personnalités vocales, trois tessitures décident d'unir leurs timbres pour former l'Ensemble Calypso. À la manière d'un Trio à cordes elles explorent l'infinie richesse musicale qui s'offre à leur formation, comme le répertoire XIXème de mélodies Françaises et toutes les pages de musique sacrée et d'opéra qui abritent des ensembles écrits pour plusieurs voix de femmes.

Erminie Blondel Soprano

Après ses études du Conservatoire Supérieur de Genève, un 1er Prix au CNR de Rueil-Malmaison, un Master2 Art du Récital à la Sorbonne Nouvelle, Erminie Blondel est membre du CNIPAL en 2009-2010. La soprano Franco-américaine travaille actuellement ses rôles avec Irène Kudela de l'Opéra de Paris. 

Erminie Blondel s’est produite notamment sur les scènes du Théâtre du Châtelet, de l’Opéra-Comique, à l’Opéra de Marseille, Nice, Toulon, Avignon, et également en Italie (Teatro Verdi de Pise, Teatro Goldoni de Livorno, Teatro del Giglio de Lucca, Teatro Coccia de Novara, etc…), ainsi qu’au Victoria Hall de Genève où elle a chanté le Requiem de Mozart sous la direction de M. Corboz. 

Sur scène, elle interprète les grands rôles de son répertoire: Violetta dans La Traviata à Turin, La Voix Humaine de Poulenc, interprétation saluée par OpéraMagazine, à l'Opéra de Clermont-Ferrand sous la baguette d'A. Duclosel, Le Téléphone de Menotti, Antonia dans Les Contes d'Hoffmann sous la direction de G. Condette, Marguerite dans Faust, Konstanze dans L’Enlèvement au Sérail au Festival de Vendôme, mis en scène par P. Thirion Vallet, le rôle-titre de Manon de Massenet, dirigé par H. Richter, Maria dans West Side StoryPamina dans La Flûte Enchantée... 

En 2016, elle est de retour à l'Opéra de Clermont-Ferrand pour y chanter, en création française, le rôle de Juliette dans le Roméo et Juliette de GA Benda. Elle reprend également les rôles de Pamina au Naturbühne Gräfinthal et Violetta à Paris, Londres, Shanghaï, et à l'occasion du 30ème anniversaire du Musée d'Orsay.

Blandine Staskiewicz Mezzo-Soprano

Après avoir obtenu son Prix au Conservatoire National Supérieur de Paris en 2001, Blandine Staskiewicz débute dans les rôle-titre d’Attalia d’Haendel au Festival d’Ambronay, Callirhoé de Destouches au Festival de Beaune et Sémélé de Marin-Marais à Radio France et au Théâtre des Champs Elysées.

Lauréate du Concours Baroque international de Chimay et des Voix d’Or en 2001, elle participe au 1er Jardin des Voix, que dirige William Christie et les Arts Florissants.

Au cours de sa carrière, elle travaille avec des chefs renommés (Marc Minkowski, John Elliot Gardiner, Kurt Masur, Kent Nagano, Michel Plasson, Jean-Christophe Spinosi et Hervé Niquet) et se produit sur les plus belles scènes internationales (Vienne, Bruxelles, Amsterdam, Londres, Madrid, New York, Washington, Montréal et Tokyo).

On a pu la voir sur scène notamment dans le rôle-titre de Cendrillon de Massenet à l’Opéra-Comique, Cherubino (Les Noces de Figaro) au Capitole de Toulouse, Rossane (Alessandro de Haendel) à Athènes et Versailles, Lazuli dans L’Etoile de Chabrier à l’Opéra de Bergen et à l’Opéra Comique et plus récemment dans le rôle-titre d’Il Trionfo della Divina Giustizia de Porpora, joué en première mondiale à Beaune.

Elle a donné une série de récitals avec orchestre d’airs de Vivaldi et Haendel, extraits de son disque « Tempesta » sorti chez Glossa en 2015, dont un concert à la Salle Gaveau.

Sacha Hatala Alto

Elle débute le chant à l’Académie de Musique de Bratislava en Slovaquie puis entre au Conservatoire National Supérieur de Paris où elle obtient son Prix en
2001.

Elle a été soliste dans de nombreuses oeuvres baroques de Vivaldi, Monteverdi et J.S. Bach, avec des chefs tels que Gabriel Garrido aux festivals d’Ambronay et de Beaune, Howard Crook à l’Opéra de Lausanne, Jérôme Correas à la Chaise-Dieu, Paul Agnew et les Arts Florissants et Gérard Lesne à Royaumont.

Elle a interprété notamment les rôles de Baucis (Philémon et Baucis de Haydn) à l’Opéra de Lyon avec Les Musiciens du Louvre, Florence Pike (Albert Herring de Britten) à l’Opéra de Rennes, Maddalena (Rigoletto de Verdi) à l’Opéra d’Alger et de Bratislava, Amnéris (Aïda de Verdi) avec Radio France et Paride dans Paride ed Elena de Gluck à l’Opéra de Lucca. Elle a également participé au spectacle Le Journal d’un Disparu de Janacek au Théâtre de
l’Athénée à Paris.

Depuis quelques années, elle chante régulièrement avec l’ensemble Accentus, au sein de l’ensemble et également en soliste, sous la direction de Laurence
Equilbey.

Anna Hetmanova Piano

Anna Hetmanova fait ses études de piano à l’Académie Supérieur de Musique de l’Etat de Belarus en Russie, d’où elle sort avec un diplôme d’excellence de piano en solo, pédagogie, musique de chambre et accompagnement.

Elle est lauréate de nombreux concours en Europe : Concours international de F. Schubert en Tchécoslovaquie, Concours International de musique de chambre de Caltanissetta en Italie, Concours International de San Sebastian en Espagne, Tournoi International de Musique (TIM) dans la catégorie « Duo de pianos » en France.

Elle se produit en récital dans les plus belles salles internationales : la Cité de la Musique à Paris, l'Opéra Royal de Versailles, le Théâtre Mogador à Paris, le Palais des Fêtes à Strasbourg, la Philharmonie d'Etat de Biélorussie, le Théâtre municipal de Colmar, le San Sebastian Kursaal, etc... Anna a joué aux Festivals Radio-France, Liszt, "Jeunes talents ", etc...

Elle est régulièrement invitée comme Présidente de jury de Concours Européen de piano à quatre mains en Alsace.